L’EURO SM CLUB présente

LA BELLE MANDARINE

Retour à l'accueil                                        "sorties - réunions"

Jacques Wolgensinger avait remarqué que lors des présentations presse les documentations étaient confondues dans un ensemble de divers autres dossiers appartenant aux différentes marques de constructeurs automobiles, cela lui paraissait sans personnalité, il prit donc la décision de donner à tous les supports émis par le service des Relations Publiques une couleur commune, facilitant une identification plus rapide. Il décida en accord avec M. Dubois-Dumée (son attaché de Presse) d’étendre ce principe à tout le parc auto dépendant du service des Relations Publiques, en choisissant une couleur commune. La chose n'était pas simple, d'autant plus, fait marquant, que la teinte retenue était un « orange mandarine » des plus vifs ! Habiller couleur orange une Dyane, une Ami 8 ou une GS, l'idée était acceptable, mais peindre une Citroën SM en mandarine !!

Ce vaisseau Amiral, ce grand coupé de prestige ? Le challenge était plus difficile, en effet il fallu convaincre, argumenter, et c'est avec détermination que la décision fut prise. Les entêtes de prospectus, tout le parc auto, et tout ce qui touchait aux Relations Publiques sera Orange Mandarine* ou ne sera pas! Il en découla toute une série de prospectus d'informations, toute une gamme de voitures mandarines dont une CITROEN SM dite la "Wolgen" !

 Un petit lexique orange sera même édité, certains l’auront gardé dans leur collection ?

Sur le stand de l'Euro SM Club, Jacques Wolgensinger choisissant dans la gamme Citroën la couleur Orange-Mandarine .

 

LA DS BREAK ET LE JEUNE LION

André Costa, éminent journaliste fondateur de l'Auto Journal et "inventeur" des essais presse ; Celui là même qui réalisa le périple en SM entre Paris et Djamena (Tchad) avait la culture du paradoxe. Faire ce raid d'essai, en direction du désert  Sahara avec une SM, la bien aimée CORALIE, était d’une incroyable gageur. Il avait eu aussi l'idée, tout aussi originale, de traverser Paris en DS, sur seulement 3 roues, rejoindre l'Afghanistan en GS Break, faire le tour de France en Méhari, sans papier, sans argent, sans plaque d'immatriculation !!. Ce bouillonnant journaliste décida, information oblige, d’essayer ce nouveau « Break DS » annoncé par la S.A Citroën. Bien sûr, il pensa immédiatement à "personnaliser" cet essai, ne pas se contenter de simples photos, ou d'un article lambda ! Sortir des sentiers battus, et comme il aimait à le répéter régulièrement à qui voulait l'entendre, "cherchez le paradoxe". Il décida donc d'introduire un jeune Lion dans le break, afin de prendre quelques photos originales ! Le lion se rendra très facilement disponible, quant à ce tout nouveau break DS, en détenir un, en avant première, seul le grand patron des "Relations Publiques" de  l'époque  pouvait   prendre cette difficile décision !  Il contacta donc Jacques Wolgensinger pour ce prêt exceptionnel, pour quelques prises de vues, en forêt, omettant de lui faire-part de l’idée saugrenue, d'y faire monter un lion , en chair, en muscles, et en griffes !!!.

La demande émanant d'André Costa, le grand rédac-chef du puissant « Auto Journal », Jacques Wolgensinger accepta, et fit mettre à disposition, l'un des rares break en sa possession. Ultime recommandation non superflue ; Attention pas de tâche, pas d'accident, car d'autres journaux spécialisés attendent aussi ce prêt afin de réaliser la rédaction d'un article, fort attendu, sur l'un des véhicules les plus importants de l'année.   

Samedi matin en forêt de Fontainebleau, le Break DS se prêta volontiers au jeu des photos sous les frondaisons. Le lion lui aussi se prêta au jeu des photos, et accepta fort galamment de monter et de tester, cette révolutionnaire suspension hydropneumatique. Il en fut tout autrement que d'en descendre, l'animal refusa tout simplement de quitter le véhicule. Rien n'y fit, certainement le côté moelleux des sièges, ou l'espace vital arrière de ce fabuleux break. Bref, il fallut employer la force. Deux hommes par-dessus les sièges avant, poussant l'animal, deux autres tirant sur les pattes arrières et la queue !  Le jeune lion ne voulait pas en démordre, s'enfonçant vers cette attitude butée de l'enfant, qui ne veut à aucun prix abandonner son manège.

Il décida donc de planter ses griffes dans ces sièges tant appréciés pour leur confort, les labourant de bas en haut, d’avant en arrière, forçant l'étreinte bestiale, jusqu'à l'apparition de la mousse d’assises lacérées. Nerveux, le voilà qui s'entête et s'active dans l'habitacle ! Pas  de tâche, pas d'incident, avait dit Wolgen ! La mousse vole et la bolexine rend l'âme !!. L'animal se prend au jeu,  ce ne sera qu'une fois que tout le monde sera calmé, qu'avec douceur, compréhension mutuelle, entre dresseurs, journalistes, photographes et notre jeune lion, qu'un pacte fut accepté de part et d'autres. 

Une pâtée complémentaire, servie sur-le-champ, favorisera le dialogue. L'un rejoignit sa spartiate et inconfortable cage en fer (le jeune lion), l'autre (le vieux break) retrouva son douillet parking quai de Javel !!. Le lundi matin, à la prise des clefs du "véhicule essai presse"  l'étonnement fit place à l'émotion. "Chef venez voir ce qu'ils ont fait au nouveau Break DS"!!! 

Les lambeaux de bolexine (façon cuir) témoignaient d'un week end mouvementé et des plus douloureux, l’on avait de grandes difficultés à retenir le peu de renforts de mousse qu'il restait ! Mais que s’est il donc passé ? Vandalisme !, "en plus ça sent le fauve dedans!" Le responsable du parc auto maugréa "faut montrer ça à Wolgen"!!!

Celui là même qui s'apprêtait en ce beau lundi matin, à attaquer une bonne semaine, certes chargée, mais avec la perspective d'une présentation presse, des plus peaufinée. Et puis, il avait l'habitude de ces périodes de lancement de nouveaux véhicules, de plus, tout était rodé et fin prêt! Pourtant, le responsable du parc auto, par un bref "coup de téléphone" allait modifier tout cela !!. Auriez vous Monsieur Wolgensinger la possibilité de venir faire un petit tour sur le parking voir le "Break" réservé aux essais presse, c’est urgent ! A la vue du ravage le directeur des relations publiques senti la colère monter sur lui.

«  Vous commandez le plus vite possible un nouvel intérieur et faites au mieux » ! Le contact avec André Costa fut des plus froids en ce début d'après midi (Il était difficilement joignable ce matin là !). Vous allez rire mon ami Wolgen mais nous y avons mis un lion, dans votre Break !! Oui un lion ! Et, il a tellement apprécié, ce qu’il pensait être sa nouvelle cage, qu’il lui a été difficile de l'abandonner !

Jacques Wolgensinger avait beaucoup de respect envers André Costa, décideur inventif, d'un caractère bien trempé, il était craint de toute la presse spécialisée.

De plus, Jacques Wolgensinger à cette époque pratiquait le dressage de fauves (ce que peu de collaborateurs savaient !) Il avait même osé, un après midi de défi, entrer, seul, dans une cage occupée par cinq lions !! Il n’était alors qu’aux   balbutiements de la maitrise de dressage des fauves !! Cette passion permis de faciliter un certain "passer l'éponge" sur cette affaire du "Break au Lion" !!

Cette aventure n’assombrit aucunement les relations professionnelles, et régulières, entre le responsable des relations publiques Citroën, et le rédacteur en chef de l’Auto-journal

 C’est d’ailleurs Jacques Wolgensinger qui prêtera quelques années plus tard la "SM Coralie" pour la réalisation de ce périple Paris-N'djaména réalisé par André Costa.

Reconstitution de la Coralie  sur le stand de l'Euro SM Club.

LES TAILLEURS DU DIRECTEUR SPORTIF

Marlène, à l'époque de la sortie de la SM et de ces fameuses présentations Presse, était responsable du service compétition, et conseiller technique auprès du ministère des sports.

C'est à ce titre que, très régulièrement, elle était convoquée auprès du conseil d'état alors sous les ordres de Monsieur Pierre Messmer, bien connu pour sa loi sur la limitation de vitesse ! Le secrétaire de cabinet était le responsable de cette réception, il réglait les éventuels problèmes rencontrés par les invités pendant ces commissions de travail. C'est du haut du perron de son ministère, qu'il vit arriver Marlène, au volant d'une superbe (et neuve) Citroën SM « bleu delta ». L'étonnement admiratif fut à son apogée lorsque Marlène en sortit vêtue d'un tailleur exactement de la même couleur que la "robe" de la voiture ! Le secrétaire ne put s'empêcher d'en faire la remarque; "Magnifique concordance des tons avec votre belle voiture". Marlène acquiesça de la tête, et répondit que "chez Citroën l'on me met toujours à disposition, une voiture d'une couleur, identique à celle de ma toilette !" Étonnement du secrétaire attaché auprès du ministre. Se moquait-on de lui ? Le mois suivant, nouvelle convocation au ministère ; Et là, coïncidence extrême, le parc auto des Relations publiques avait mis à disposition de Marlène une SM « sable métal », juste dans le ton du dernier tailleur étrenné pour l'occasion ! Le secrétaire, ébahi, ne put s'empêcher de hocher de la tête et de rappeler à Marlène le coordonné voiture/tailleur bien respecté ! En effet, Marlène remarqua que le hasard avait bien fait les choses et que la coïncidence était heureuse !

Marlène en tailleur sur le circuit d'Albi, dans le fief de Maurice Emile Pezoux;  Père des "MEP"

Pour la troisième réunion auprès du Colonel Crespin, patron du service des sports de l'époque, Marlène avait été convoquée en tant que conseillère technique auprès du ministère. Cette fois ci, Marlène se souvenant des deux coïncidences vestimentaires, décida de provoquer l’évènement. Mais le dernier tailleur choisi en dernière minute était orange, et c'est au moment de se rendre à son rendez-vous, quelle eut l'idée de provoquer le hasard ! Elle se rendit dans le bureau de Jacques Wolgensinger, et lui demanda un petit service : "Accepteriez vous, afin de me rendre à un rendez-vous au ministère des sports, de me prêter votre "SM orange" ? La réserve première de Jacques fit place à un sourire de connivence. "D'accord, l'idée me plait, prenez la "SM orange", et faite votre effet ! Stupeur sur le perron, l'attroupement de quelques responsables autour du colonel Crespin, lequel était informé des deux précédentes visites de Marlène, mais là !! une "SM orange"!! Effet garanti! Marlène, seule chef de service d'une écurie de sport automobile, concentra sur elle tous les regards, lorsqu'elle sortie de ce grand coupé SM sport, couleur mandarine, moulée dans un tailleur tout aussi éclatant ! L'effet était des plus réussis, et aujourd'hui encore, Marlène garde de ce moment là une forte émotion toujours intacte ! En effet… la S A A Citroën tenait bien compte de la couleur des tailleurs de la "Grande Dame" du sport automobile! 

Alerte Orange au mas de Castellaras

La SM orange avait coutume de participer aux présentations presse ; La plus retentissante fut celle du Mas de Castellaras, plusieurs SM avaient été mises à disposition auprès de la presse spécialisée. Une équipe de techniciens essayeurs et de mécaniciens étaient du voyage afin qu'aucun des véhicules prêtés n'eut de faiblesse passagère ! Une petite auberge hôtel servait de lieu de ralliement et de préparation des véhicules. André Piquet faisait partie de l'équipe des essayeurs. Il se souvient que le matin, très tôt le soleil à peine levé, il fallait préparer les voitures. Les journalistes arrivaient plus tard dans la matinée. Ces hôtes étant situés là haut, sur les coteaux, c'est là aussi que J.Wolgensinger avait ses quartiers. Dans ce soleil levant, éclairant ces coteaux boisés de pinèdes, on entendait  vrombir le masérati dans ce silence matinal. Le patron n'amusait pas le terrain, il maîtrisait "assez bien" la tenue si particulière de ce nouveau bolide Citroën, avec cette « Diravi », direction si déroutante pour un novice. Guettant la colline en suivant le son du moteur, c’était l'éclatante couleur mandarine qui apparaissait entre les pins ! Nous avions surnommé la SM du patron "la Wolgen"! Cette alerte orange favorisait immédiatement la position du "garde à vous", nous motivant dans les plus brefs délais, chacun à son poste, s'activant à la préparation d'une escouade, d'une dizaine de SM toutes rutilantes

 

Attention,!!…V'la "la WOLGEN"

                                         Les journalistes firent connaissance avec  la surprenante direction à rappel asservi ..!!!..

 

Seul, à notre connaissance, André Piquet, aujourd'hui retraité, méritant du "Double Chevron", détient une photo de la "Wolgen orange".

J'ai osé, nous a avoué André, alors que la SM était au repos à l'ombre, sous les pins, lors d'une journée écrasante de soleil; Pendre une photo de la "Belle Orange" !!

Cela était formellement interdit, mais je voulais absolument détenir un souvenir de cette mythique voiture ! C'est d'ailleurs avec beaucoup de recommandations que j'ai prêté cette unique photo, à l'Euro Sm Club, afin que l'on puisse "scanner" ce souvenir si lumineux ! Souvenirs archivés maintenant sur disque dur de ce monde informatisé, la mémoire visuelle de la belle mandarine est maintenant définitivement sauvée !

L'Euro Sm Club a toujours essayé de trouver des Citroën SM hors du commun, présenter des facettes méconnues de la SM, étonnantes, décalées. Il s'agit de montrer par cette SM orange en ce Rétromobile 2008, la créativité, la personnalité, l'avant-gardisme, d'un homme au service de l'information, de l'image, du contact. C'est la voiture d'une époque, d'un  écrivain et conteur, c'est la Citroën Sm  de Jacques Wolgensinger!

Sans qui le "Double Chevron" ne serait pas tout à fait ce qu'il est !

Pierre PHILIPPS

Haut de page

                                                                                                                                       L'EuroSMclub : Un club à vocation internationale pour la Sm...

eurosmclub@free.fr

La Citroën Sm

L'EuroSMclub

    Présentation

       Sorties

       Adhésion

       Contacts

Vidéos

Liens

Témoignages

Forum