Autodrome héritage festival 2011

 

    Retour à l'accueil                                                                                                                   Retour aux témoignages

 

 

 

L’UTAC nous avait conviés à Montlhéry le samedi 4 juin, où plus de 700 « Anciennes » ont  convergé, de bon matin, vers l’anneau mythique.

L’organisation impeccable permet d’accéder au site rapidement, en trouvant facilement les différents parkings intérieurs, sans faire chauffer inutilement nos embrayages dans la montée d’accès.  Invités dans le plateau « Autodrome », nous cherchons l’ombre car la journée s’annonce caniculaire ! Nous trouvons une place valorisante entre une Traction 11BL et une Peugeot 204…

Dans un autre plateau, nous rencontrons Manuel Celada, notre trésorier préféré, qui ne figure pourtant pas sur la liste fournie par le Conservatoire-Citroën, tandis que notre webmaster William Guessard, bien qu’annoncé, demeure introuvable ?

Reçus au stand de la marque aux chevrons par Denis Huille, pour un petit-déjeuner, nous y retrouvons Jean-Claude Richer, notre carburologue référent, venu avec sa GS-Club qui ne fume ni bleu, ni blanc, ni noir…  Autour du chapiteau trône une superbe berline AMI 6, qui fête ses 50 printemps, tandis qu’à ses côtés, une minuscule AX rescapée de l’Opération-Dragon (traversée de la Chine), célèbre discrètement les 25 ans du modèle. Un peu plus loin, les engins ayant permis à Sébastien LOEB d’accumuler les titres en rallyes s’exhibent fièrement : Xsara Kit-car, Xsara WRC, C4 WRC et la dernière DS3-Racing, cette dernière choisie par l’UTAC comme voiture-ouvreuse sur la piste.

Au total, sur une quarantaine de Citroën, nous sommes bien représentés avec sept SM, tous en coupés 2 portes, carbu et IE confondus, tandis la DS n’a que 6 exemplaires et la 2cv, trois modèles uniquement. Seules les Traction, avec 9 unités différentes dont 2 cabriolets et une rare familiale d’avant-guerre, nous dament le pion. Nous remarquons au passage, dans le paddock, une Rosalie berline, un coupé AC4, un torpédo B12, et un étonnant coupé-chauffeur AC6 de 1930. Mais le clou de la journée, pour la marque aux chevrons, c’est le plateau d’une douzaine de monoplaces MEP-X27, à moteur GS, accompagnées de quelques Monomill à moteur Panhard : pendant deux manches, les pilotes en décousent sur la piste dans des vrombissements nous rappelant la plus belle époque de la « Formule Bleue », chère à Maurice-Emile Pezous .

Au détour des stands, nous apercevons une GS-Birotor, un break AMI 8, et une improbable Panhard 24CT à « conduite à droite » ?

Pour valoriser encore cette magnifique brochette, nous ne comptons plus les nombreuses anglaises (Triumph, Austin-Healey, MG, Lagonda, Bentley et Jaguar principalement), mais aussi les plus élitistes Maserati Ghibli, Ferrari Daytona et Corvette Sting-Ray  « split-windows »…

A noter également une kyrielle d’anciennes motos, dont une cinquantaine de Royal-Enfield, et même, deux side-cars.

Un regret toutefois, l’absence d’ancêtres du début du XXème siècle : en discutant avec les connaisseurs présents sur les lieux, ils nous confirment que l’impossibilité de s’insérer dans la circulation des voies rapides parisiennes condamnent ces grand’mères automobiles à voyager sur une remorque, ce qui limite leurs sorties : seuls les constructeurs ou les grands clubs peuvent se permettre une telle logistique.

Pour nos belles à moteur Maserati, pas de problèmes, car nous « croisons » à des allures de « modernes », voire plus vite mais sur l’anneau seulement !

C’est ainsi que chaque « chevronné » rejoint ses bases le soir même, avant les orages annoncés : la plupart en Ile-de France, mais deux équipages croisent vers le Loiret, tandis que deux autres amis, venus avec leur SM-beige Tholonet,  repartent vers la Bretagne profonde!

Ah, la Citroën SM, ne se trouve-t-elle pas aussi à l’aise sur la piste de Montlhéry que sur la Francilienne, l’autoroute de Normandie, ou  les nationales bretonnes ?

 Alors, l’année prochaine, n’hésitons pas à nous regrouper et à rejoindre Linas pour un nouvel AHF bercé par le ronronnement de nos V6, au milieu des pétarades des flat-twin, du miaulement des V12 et du rauquement des V8…

 

Gilles LELOUVIER, pour l’EuroSMclub.

 

 

quelques photos en cliquant sur ce lien (site d'esprit racing).

  Haut de page

                                                                                                                                       L'EuroSMclub : Un club à vocation internationale pour la Sm...eurosmclub@free.fr

La Citroën Sm

L'EuroSMclub

    Présentation

       Sorties

       Adhésion

       Contacts

Vidéos

Liens

Témoignages

Forum